La fixation sur implants pour les épithèses

 

barre en or

Les progrès concernant l'épithèse se sont accélérés avec l’avènement de nouveaux matériaux tel que la silicone, et grâce notamment à une technique issue de la chirurgie dentaire, développée dans les années 80 par un chercheur suédois le Pr Branemark qui a conçu des implants dentaires en titane qui se vissent dans l’os. Cette technique chirurgicale à ensuite été transposée à la face. Ce système de fixation procure au patient un sentiment de sécurité grâce à une meilleure rétention.

Cet ancrage est le plus élaboré sur le plan mécanique. Le placement de la prothèse est plus aisé. Il ne nécessite aucune aide. Dans la plus part des cas il convient de proposer un ancrage osseux dès que cela est possible. L’épithèse sur implants est le système de rétention le plus performant. C’est une rétention mécanique performante dans la mesure ou il y a une bonne ostéo-intégration des implants dans l’os, une fois les délais de cicatrisation écoulés. Le seul inconvénient et que le patient voulant profiter de ce système d'ancrage, est obligé de subir une intervention. Il peut y prétendre si il n'y a pas de contre indication ( âge, qualité et densité osseuse, antécédents médicaux....). Plusieurs systèmes de fixations sur ancrages sont disponibles ( barre or et clips, aimants...).

Le protocole chirurgical

reférence : "les monographies du CCA de Wagram n°16

Les implants ostéo-intégrés peuvent être utilisés pour l'ancrage osseux d'une prothèse maxillo-faciale. Le succès d'un tel traitement dépend de liaison mollécullaire active entre les tissus du patient et l'implant. L'implant doit être incorporé aux tissus osseux et cutanés. Pour que cette relation structurelle entre élément biologique et non biologique soit optimale, différentes étapes doivent être exécutées avec précision.

Les points suivants sont essentiels pour obtenir de bons résultats :

  • La surface de la fixture doit avoir une micro-architecture adéquate (titane) et ne doit pas être contaminée pendant la mise en place de l'implant.

  • Le site implantaire doit être préparé avec soin afin de préserver les capacité de l'os à se régénérer.

  • Lors de la mise en place du pilier on limitera les mouvement de la peau autour de celui-ci.

  • La préparation du site autour du pilier transcutané doit permettre à la peau d'adhérer au périoste sous-jacent.

  • Pour obtenir des résultats optimaux, chirurgiens et épithésistes doivent travailler en équipe. Cette collaboration continue pendant le suivi du patient. Une méthodologie correcte, une instrumentation et une approche interdisciplinaire sont nécéssaire pour obtenir une ostéo-intégration.

Mise en place des fixtures

implants endo-osseuxAvant la mise en place des fixtures le chirurgien aura fait passer au patient à implanter, un scanner crâno-facial afin de vérifier la qualité et la densité osseuse du site. Il pourra définir précisemment l'emplacement des implants, adapter la longueur des fixtures et des piliers selon l'épaisseur des tissus osseux et cutannés.


Pour les adultes l'intervention peut être en général réalisé sous anesthésie locale et pour l'enfant l'anesthésie générale est préférée. Le repérage des sites implantaires est effectué avec le marquage de l'implantation. On incise les tissus cutannés jusqu'au périoste. Le fraisage et l'alésage du site implantaire s'effectuent avec une fraise boule à une vitesse de 1500-3000 tours/mn, en irrigant abondament jusqu'a atteindre les tissus mous. On élargit le forage et on taraude. On place la fixture grace à une clé à cliquet pour un bon serrage de la fixture dans l'os. Une vis de couverture est vissée sur la fixture afin de protéger le pas de vis interne. On suture les tissus au dessus de la vis de recouvrement. On met ainsi en "nourrice la fixture" (implant), pendant 3 à 4 mois ces délais peuvent être rallongés si la qualité osseuse à été détériorée dans le cadre de séances de radiothérapie par exemple.

 

Mise en place des piliers

implants endo-osseuxAprès cicatrisation, la tête des fixtures sont découvertes, et les vis de recouvrement sont retirées puis remplacées par les piliers.

La hauteur des piliers dépend de l'épaisseur des tissus cutannés. Cette épaisseur diffère selon les sites implantaires et selon la physiologie du patient. 3 hauteurs sont disponibles concernant les piliers transcutannés (3mm, 5mm et 7mm). La tête des piliers doit émmerger de la surface de la peau afin de permettre à l'épithèsiste de visser son accastillage externe.

Un capuchon de cicatrisation pourra être mise en place par le chirurgien afin de contenir les chairs qui ont tendance à vouloir recouvrir le tête des piliers.

3 semaines après l'intervention la réalisation de l'épithèse peut commencer.

 

Précisions concernant la position des implants

1- Pour une épithèse de pavillon (prothèse de l'oreille externe) :

Une examen du défect et l'étiologie est déterminée : congenitale, traumatique ou exérèse tumorale.implants endo-osseux

Dans le cadre de défects congénitaux (agénésie du pavillon externe de l'oreille), il sera nécéssaire d'exciser les résidus cartilagineux qui empècheraient une reconstruction par épithèse. Il est important que la patient sache que l'ablation est irréversible. Dans le cadre d'une exentération du pavillon d'oreille suite à un cancer et une tumeur maligne, une coopération interdisciplinaire est essentielle pour obtenir des résultats optimaux. La conservation du tragus, le recouvrement du site implantaire par un tissu glabre, la mise en place d'un greffon de peau desépaissi, sont des points importants à considérer. Dans les exentérations tumorales, les implants peuvent être mis en place au moment de l'exentération tissulaire et en absence de récidive tumorale. Si le site à été irradié, une période de latence de 6 mois est suggérée entre la fin de la radiothérapie et la mise en place des implants. Pour les patients ayant reçu des doses élevées, il est préférable d'attendre 9-12 mois.

En règle générale, 2 implants sont utilisés pour une épithèse de pavillon (prothèse d'oreille). Les positions idéales pour la mise en place de ces implants sont à 18-22 mm du centre du conduit auditif externe. Pour le côté gauche la position devrait être à 1 heure et à 4 heures et respectivement à 11 heures et à 8 heures pour le côté droit. La distance entre les implants devra être au moins de 20 mm.

Ces indications sont d'ordre générale, elles peuvent fluctuer selon la morphologie du patient. Il ne faut pas que les implants se trouvent sur les parties basses de la future épithèse de pavillon, leurs positions doivent correspondrent au parties hautes de l'oreille. Ces parties hautes changent selon la forme de l'oreille du patient.

implants endo-osseux


Nous préfèrons le positionnement pour le côté gauche 2 heures en ce qui concerne l'implant du haut et entre 3 et 4 heures pour l'implant du bas. Pour le côté droit, 10 heures et pour l'implant du bas entre 9 heures et 8 heures.

 

 

2- Pour une épithèse orbito-palpébrale et une épithèse de la pyramide nasale :

La nature du défect et la morphologie du cadre orbitaire dans l'optique d'une réalisation d'une épithèse orbito-palpébrale, prothèse de l'oeil, doivent être soigneusement évalués avant la mise en place des fixtures. Il est préférable de présenter les futurs contours de la prothèse de manière à éviter la mise en place de fixtures dans les zones ou des directions compromettant l'esthétique de l'épithèse. Les mêmes principes doivent guider les practiciens dans la mise en place des fixtures pour les pertes de substance au niveau du nez. Il faut répondre aux impératifs de stabilité et de rétention en évitant de compromettre l'esthétique des contours de l'épithèse nasale.

 

"Diaporama d'épithèses sur implants".

 

Présentation de diverses épithèses sur implants. Réalisées par C.Gauyau épithésiste agréé et indépendant.

Voir ou revoir cette vidéo sur youtube



Les conditions d'entretien de l'épithèse sur implants.

Les conseils d'entretien de l'épithèse sur implants et les considérations d'usage sont remis à la fin de chaque appareillage.

Une attention particulière devra être apportée au niveau des piliers. Une hygiène rigoureuse est nécessaire. Vous pourrez utiliser de l'argile verte lors de votre toilette du matin comme pansement sur vos piliers. Attendez le séchage de l'argile puis prenez votre douche.
Les humeurs et les croûtes partiront avec l'argile. Si vous observez un problème avec les piliers,

contactez votre épithèsiste et votre chirurgien rapidement . Pensez à retirer votre épithèse avant de vous coucher et ranger la précautionneusement.

 

Téléchargez les guides de commande des fixtures et des piliers (Vistafix système 2 et 3, Cochlear).

Rappel des modalités de prise en charge

Les épithèses sont prises en charge en intégralité par l'assurance maladie. Nous devons établir pour cela une demande d'entente préalable auprès de la caisse d'assurance maladie du patient. Pour ce faire, il faut nous envoyer par courrier 2 documents.

l'original de la prescription médicale rédigé par le chirurgien en charge du patient. avec le type d'épithèse souhaité et son mode de fixation en spécifiant les causes cliniques du traumatisme.

Une copie de l'attestation de sécurité sociale du patient, ainsi que l'ensemble de ces coordonnés.

Ces documents seront nécessaires aussi pour les futurs renouvellements.

 

Remerciements

epithesiste gauyau

Merci à l'ensemble des patients pour leurs accords. Leur contribution, permet de pouvoir communiquer auprès des chirurgiens et du grand public.
Grâce à leur générosité, ils nous permettent d'informer les futurs bénéficiaires de ce type d'appareillage.
Merci à l'ensemble des chirurgiens et partenaires qui nous font confiance et sans qui rien ne serai possible.

Contact

Christophe Gauyau,
épithésiste agréé indépendant :
06 43 83 96 53

Daniel Gauyau,
épithésiste agréé indépendant :
04 66 37 19 22


Laboratoire d'épithèses Gauyau :
13 chemin du pont du Gard 30210, Castillon du Gard FRANCE
04 66 37 19 22

contact@epithese.fr